A quoi correspond l’étanchéité ou imperméabilité d’un vêtement ?

Le degré d’étanchéité d’un vêtement de voile indique sa capacité à empêcher l’eau de traverser le tissu. On peut rendre un tissu imperméable soit en lui associant une membrane, soit grâce à une enduction.

Pour mesurer l’étanchéité d’un tissu, on place celui-ci au dessous d’une colonne remplie d’eau puis on calcule à partir de quelle hauteur d’eau les premières gouttes traversent le tissu.

La mesure utilisée pour l’étanchéité est le Schmerber ; 1 Schmerber = 1 colonne d’1 mètre d’eau.

Plus le degré est élevé, plus le vêtement sera imperméable.

  • 10 000 = un vêtement résiste à 10m d’eau
  • 20 000 = on considère qu’un vêtement est parfaitement étanche
 



A quoi correspond la respirabilité d’un vêtement ?

Le degré de respirabilité d’un vêtement indique sa capacité à évacuer l’humidité corporelle vers l’extérieur. Plus le degré est élevé, plus le vêtement facilitera l’évacuation de la transpiration et donc le maintien du corps au sec.

La mesure utilisée pour la respirabilité est la MVTR (taux de transmission de la vapeur d’eau en gr/m²/24h) qui calcule la quantité d’eau sous forme de vapeur que le tissu laisse passer en 24h.

  • 30 000 : vêtement extrêmement respirant
  • 20 000 : vêtement avec une très bonne respirabilité
  • 10 000 : vêtement respirant
  • 5 000 : vêtement peu respirant
 



Comment porter son équipement pour être parfaitement protégé pendant la navigation ?

Pour être bien équipé en mer, il faut superposer les couches de vêtements techniques pour favoriser la régulation thermique, évacuer la transpiration tout en restant au sec.

C’est ainsi que certains vêtements nautiques sont appelés « 1ère couche », « 2ème couche » ou « 3ème couche ».

En ce qui concerne le haut de votre équipement nautique :

  • 1ère couche : il s’agit en général d’un tee-shirt technique qui va évacuer la transpiration tout en combinant douceur et séchage rapide. Il doit se porter près du corps pour tenir chaud. Il en existe des versions manches courtes pour l’été et manches longues pour l’hiver ou les régions plus fraiches.
  • 2ème couche : C’est ce vêtement technique qui apportera la chaleur en complément du sous-vêtement technique. Il s’agit en général d’un blouson léger pour l’été et d’une polaire ou d’une veste softshell pour l’hiver (petit blouson coupe-vent, déperlant doublée en polaire à l’intérieur).
  • 3ème couche : L’étanchéité et la respirabilité finale vont être déterminées par ce vêtement technique nautique. Les vestes de quart mais aussi les tops -ou vareuses- correspondent à cette 3ème couche. Ils n’ont pas besoin d’être lourds et épais puisque ce sont les couches d’en dessous qui vont amener la chaleur.

En ce qui concerne le bas de votre équipement nautique :

  • 1ère couche : Comme pour le haut, nous vous conseillons de porter un sous-vêtement technique tel qu’un legging afin de favoriser la régulation thermique tout en évacuant la transpiration. Les matières utilisées combinent élasticité et douceur pour favoriser votre liberté de mouvement en mer.
  • 2ème couche : Il existe plusieurs types de 2ème couche pour le bas de votre équipement nautique à porter en complément du sous-vêtement technique. C’est ce vêtement qui déterminera l’étanchéité et la respirabilité finale. Comme les vestes de quart et les tops, ils n’ont pas besoin d’être lourds et épais puisque la chaleur est amenée par la couche d’en dessous.
    • Les salopettes : bretelles fines élastiquées sur les épaules
    • Les long john : salopettes avec bretelles larges qui couvrent plus le haut du corps. Ils sont en général très appréciés des régatiers parce qu’ils procurent une plus grande liberté de mouvement tout en apportant une protection maximale.
    • Les pantalons de navigation
    • Les shorts de navigation
 



Qu’est-ce que le Primaloft® ?

PrimaLoft® est une matière synthétique, qui a l’apparence du coton, composée de microfibres formant des milliers de petites poches d'air aux vertus isolantes. Avec sa grande imperméabilité, son extrême légèreté, sa douceur et son haut degré de respirabilité, PrimaLoft® vous permettra d’évoluer dans des situations extrêmes tout en restant au sec et au chaud. La matière isolante PrimaLoft® est particulièrement adaptée aux températures les plus basses.

Le processus de production de Primaloft® a par ailleurs été développé de telle sorte que le degré d’isolation de la matière ne sera pas affecté par le lavage en machine.

Les vêtements équipés de PrimaLoft® sont ainsi les tenues idéales pour les sportifs !

 



Je ne trouve pas le produit dont j’ai besoin ?

Si vous ne trouvez pas l’équipement nautique que vous recherchez, que ce soit pour vous équiper ou équiper votre bateau, vous pouvez nous contacter via la rubrique « Contact », nous nous empresserons de vous faire une proposition de tarif et disponibilité correspondant à votre demande.

 



Quelle taille choisir pour mon vêtement nautique ?

Afin de vous aider au mieux dans le choix de la taille de votre équipement, nous avons mis à votre disposition le guide des tailles correspondant à chaque marque de vêtements de mer. Prenez le temps de prendre vos mesures afin de choisir la bonne taille. En cas de doute, vous pouvez nous contacter via la rubrique « contact ». Si toutefois la taille que vous avez choisie n’allait pas, vous pouvez échanger votre équipement. Vous touverez les conditions de retours dans la rubrique « retour – échanges »

 



Je ne trouve pas le produit dont j’ai besoin ?

Si votre achat sur carrevoile.com ne vous donnait pas entière satisfaction, vous trouverez toutes les conditions de retours et d’échange dans la rubrique « retour – échange ».

 



Je souhaite personnaliser mon équipement nautique ?

Si vous souhaitez personnaliser vos vêtements ou accessoires de mer, nous pouvons le faire pour vous. Rendez-vous dans la rubrique « Personnalisation ».

 



Comment choisit son gilet de sauvetage?

Il existe 3 manières de gonfler son gilet:

Le gonflage buccal: il est possible sur tous les modèles de gilets, c'est un gonflage d'appoint ou de secours.

Le gonflage manuel: a percussion de la bouteille de CO² se fait en actionnant une poignée. Ce type de gilet est recommandé pour les personnes amenées à être immergées avec le gilet comme par exemple lors de manœuvres un peu acrobatiques ou au rappel.

Le gonflage automatique: le gonflage se déclenche tout seul au contact de l'eau. C'est le type de gonflage recommandé pour la croisière; un must pour les équipiers ne sachant pas nager; indispensable aussi dans le cas où la personne tombe à l'eau inconsciente.

Il existe 2 principes de gonflages automatiques:

Gonflage automatique avec cartouche ou pastille de sel : système Pro-sensor ou UML Mk5, au contact de l'eau, un bouchon en papier compressé se dissout pour libérer une aiguille montée sur ressorts qui perce le cylindre de gaz, ce qui provoque le gonflement su gilet. Ce type de gilet est préconisé pour la navigation côtière, de la croisière familiale à la compétition.

Gonflage automatique avec système hydrostatique Hammar: ce système fonctionne sous l'effet de la pression de l'eau qui agit sur une membrane sensible. Dès que la pression de l'eau augmente (lorsque la capsule se trouve sous environ 10 cm d'eau) la membrane laisse passer l'eau et le gilet se gonfle automatiquement. Ce système présente l'avantage de ne pas se déclencher inopinément lorsque le gilet est seulement soumis à de légères projections d'eau. Ce type de gilet est préconisé pour les marins qui évoluent dans des conditions très extrêmes.

Les gilets avec harnais intégré ont une boucle d'arrimage qui permet d'attacher une longe.